Environ 3000 entreprises suisses, dont beaucoup de PME, ont adhéré depuis des années à la norme environnementale par excellence, à savoir ISO 14001. Par ce biais les entreprises tracent un cadre cohérent et efficace pour la mise en place d’un système de gestion environnementale. Mais à quoi doivent s’attendre les entreprises qui veulent se conformer à la version 2015 de la norme ? Et quelles alternatives se présentent aux PME qui réfléchissent à s’engager dans la protection du climat ?

Que faut-il attendre de la nouvelle version ISO 14001: 2015 ?

Comme toute norme qui se respecte, ISO 14001 évolue pour aboutir à une nouvelle version. Nous sommes convaincus que cette révision est pertinente et renforce la crédibilité de la norme environnementale ainsi que son efficacité en tant qu’outil de gestion (voir tableau 1).

iso 14001:2015

L’analyse de ces améliorations nous conduit à nous demander pourquoi elles n’interviennent que maintenant. Par exemple, l’implication plus forte de la direction dans le leadership et son adhésion à la norme, l’objectif d’amélioration continue de la performance environnementale ou encore la prise en compte de la gestion environnementale dans les processus opérationnels et stratégiques de l’entreprise semblent constituer des évidences pour une norme de gestion.

 La grande nouveauté: la vision « cycle de vie » des produits

A notre avis la plus grande innovation de cette révision réside dans l’adoption de la vision « cycle de vie » dans la gestion environnementale.

Cette modification s’inspire d’une pratique innovante qui a pris de plus en plus de place ces dernières années: l’analyse de cycle de vie des produits ou services (ou ACV). Il s’agit de calculer la somme des impacts environnementaux générés par un produit au cours de sa vie: de l’extraction des matières premières à l’élimination des déchets, en passant par la production et l’utilisation du produit. Une ACV peut être réalisée pour plusieurs facteurs environnementaux, le CO2ou d’autres facteurs.

iso 14001:2015

L’ACV est une technique qui a gagné en popularité ces dernières années. C’est un outil efficace pour analyser les impacts environnementaux des produits d’une entreprise et permet d’identifier les mesures les plus efficaces pour limiter cet impact aux cours du cycle de vie des produits. Il permet aussi une comparaison et ainsi de démontrer la qualité environnementale d’un produit sur le marché.

Il existe de nombreux exemples de succès commerciaux obtenu entre autre grâce à des ACV (par ex. Swisspor et Bioapply). Cependant, des ACV complets et précis sont relativement onéreux à réaliser. Pour cette raison la version 2015 de la norme ISO 14001 ne les impose pas mais suggère d’adopter leur philosophie dans l’analyse et la planification. De notre côté, nous avons développé une approche simple pour répondre à cette attente avec un investissement minimum.

 

Bonnes nouvelles donc, mais attention aux pièges de l’efficacité

Les entreprises suisses et surtout les PME se retrouvent souvent dépassées par toutes ces nouvelles exigences et se demandent finalement si les bénéfices qu’elles en retirent dépassent les coûts de la mise en place et de maintien d’une certification. Il est en effet difficile de quantifier les bénéfices d’une telle démarche. Notons que, selon le site de l’administration fédérale, le coût d’une certification ISO 14001(combiné avec ISO 9001) pour une PME de 125 collaborateurs s’élève à un montant compris entre 23’400.- et  47’900 (pour 3 ans).

Les PME qui veulent s’engager pour la protection de l’environnement doivent donc se poser les questions suivantes :

  • Est-ce que la certification permet d’accéder à des nouveaux marchés ou constitue-t-elle une condition nécessaire pour opérer dans mon marché actuel?
  • Est-ce qu’on peut raisonnablement escompter des bénéfices en termes d’optimisation des processus et gestion des coûts liés à l’environnement ?
  • Est-ce que mon activité est soumise à des risques environnementaux importants qu’il convient de maîtriser ?

De manière générale, nous sommes convaincus de l’utilité d’une certification environnementale à condition que la démarche soit guidée par une réelle volonté de la direction de valoriser la démarche et par une culture de l’amélioration continue au sein de l’entreprise. Cependant, au cours de nos activités, nous constatons encore trop souvent que le résultat d’une certification environnementale se limite au certificat fièrement arboré à l’entrée du bâtiment administratif ou à des procédures mal acceptées par l’organisation, ce qui réduit fortement l’efficacité du processus.

 

Il existe aussi d’autres pistes pour les PME qui souhaitent s’engager dans une démarche environnementale

Aujourd’hui des nouveaux outils existent pour permettre aux PME de s’engager dans la protection de l’environnement à des coûts abordables mais toujours de façon intelligente et rigoureuse. Le bilan CO2 est une des pistes à considérer, soit de manière indépendante, soit en complément à ISO 14001.

Le bilan CO2 est un outil pour la quantification de toutes les émissions de gaz à effet de serre générées par l’activité d’une entreprise, la fabrication d’un produit ou la mise à disposition d’un service. Il comptabilise les sources d’émission de COliées à l’énergie, la mobilité, l’eau et les déchets entre autre. Le prix attractif de son implémentation s’ajoute à sa grande simplicité d’utilisation. Enfin, il fournit une image suffisamment précise pour :

 

  • Identifier les catégories d’émissions de CO2 les plus importantes et cibler les projets de réduction les plus intéressants
  • Optimiser les processus et diminuer les coûts liés au CO2
  • Communiquer de manière efficace à l’interne et vers les parties prenantes de l’entreprise
  • Inspirer le développement de produits ou services à faible impact CO2 pour les clients et ainsi capturer des nouvelles niches de marché
  • Compenser les émissions afin d’obtenir un label CO2-neutre pour l’entreprise ou un bien/service

 

Dans le canton de Fribourg, il existe une alternative innovante afin de montrer de manière locale l’engagement de son entreprise

Créée début 2018, la Fondation Carbon Fri a pour but de favoriser une réduction des émissions de COpar les entreprises fribourgeoises. Pour ce faire, elle attribue le label « CARBON FRI » à celles qui s’engagent à diminuer leurs émissions de CO2 et à investir dans la Fondation une contribution par tonne de CO2 rejetée dans l’atmosphère. L’entier des fonds récoltés est redonné dans le tissu économique fribourgeois en soutenant des projets locaux ne pouvant pas bénéficier des aides existantes.